rue Montorgueil à Paris

La Rue Montorgueil

La rue Montorgueil

Pour lire cette page en musique, cliquer sur la flèche de la dernière vidéo de l’ article.

La rue Montorgueil est située dans les 1er et 2ème arrondissements de Paris. C’est une voie piétonne, toujours animée, possédant de nombreux commerces d’alimentation et des restaurants.

rue Montorgueil à ParisRue Montorgueil 

Pâtisserie Stohrer

La pâtisserie Stohrer est un lieu à voir, à tester et à recommander !C’est la plus vieille pâtisserie de la capitale. En 1725 à l’occasion de son mariage avec Louis XV, Marie Leczynska, fille du roi Stanislas de Pologne, vint à Paris, emmenant parmi la cour qui l’accompagnait, le pâtissier-cuisinier de son père,  Monsieur Stohrer. Cinq ans plus tard, celui-ci ouvre une pâtisserie au 51 de la rue Montorgueil, déjà riche en commerces de bouche. La pâtisserie Stohrer est ainsi l’un des plus anciens établissements de Paris, mais aussi l’un des plus réputés.

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

Le magasin est classé Monument Historique pour sa façade et ses décors intérieurs réalisés en 1860 par le peintre Paul Baudry, également auteur des décors du grand foyer de l’Opéra de Paris.

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrerrue Montorgueil, pâtisserie Stohrer

Des peintures murales réalisées sur toiles et protégées de verre, illustrent la renommée de la maison. Une femme portant babas et savarins invite à la gourmandise.

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

Le plafond aussi est remarquable.

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

Les spécialités de la maison sont nombreuses :

le baba au rhum

Ce serait  Stohrer qui aurait inventé, en Pologne le baba, à partir d’une brioche sèche qu’il arrosa de vin de Malaga et parfuma au safran, avant d’y ajouter crème pâtissière, raisins secs et raisins frais.

Le roi Stanislas lisait alors “Les Contes des Mille et Une Nuits” et  baptisa tout naturellement cette création : l’Ali Baba.

Mais c’est en 1835, à Paris, que le pâtissier Nicolas Stohrer, descendant du chef-pâtisser polonais du roi Stanislas, devint le spécialiste de ce dessert, en remplaçant le vin de Malaga utilisé jusque-là, par du rhum.

Ce dessert reste une des spécialités de la maison qui en propose quatre déclinaisons : le baba au rhum, l’ali baba avec crème pâtissière et raisins secs, le baba chantilly et l’ancêtre : l’ali baba au safran.

l’incomparable “Puits d’Amour”

Il s’agit d’un feuilletage rempli de crème pâtissière vanillée, divinement suave, recouvert de caramel qui forme une délicieuse coque, croquante et ambrée. Rien qu’avec cette description, il y a déjà de quoi saliver …

Et je n’ ai pas pu résister et  l’ai goûté ! Mes papilles en frétillent encore tellement c’était bon ! Un régal fabuleusement exceptionnel !

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie StohrerLe puits d’amour. Mmm, miam, miam !

D’ailleurs, c’était le dessert préféré de Louis XV !

l’éclair au chocolat

La pâtisserie détient plusieurs prix,  dont celui du meilleur éclair au chocolat de Paris, décerné par “Le Figaro” en 2011. (Mais un éclair au chocolat reste un éclair au chocolat, tandis que le “Puits d’Amour” ne se trouve pas partout, loin s’en faut!)

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

 

Et que dire de cette tarte aux pommes qui vous tend les bras ?

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

 

Au fil des ans, Stohrer est également devenu un traiteur, où l’on peut commander des plats salés, des plateaux-repas et des amuse-gueule de luxe pour des réceptions, ou bien acheter à emporter de quoi déjeuner ou dîner. Si les prix du traiteur sont assez élevés, la pâtisserie propose des tarifs relativement raisonnables.

rue Montorgueil à Paris, pâtisserie Stohrer

C’est bien joli tout cela, mais si je reste encore longtemps dans ce lieu de perdition, je vais être tentée de multiplier les achats. Et cette opération entraînerait illico un échange standard entre le contenu de mon porte-monnaie et le nombre de centimètres autour de mes hanches !    

Allons plutôt admirer les enseignes des commerces voisins ! C’est financièrement et esthétiquement beaucoup plus raisonnable !

De belles enseignes !

rue Montorgueil à Paris… celle d’un café-restaurant

rue Montorgueil à Paris

… et celle d’une pharmacie

Pour lire la vidéo documentaire ci-dessous, désactiver au préalable la dernière vidéo de cette page. Pour ce, passer la souris sur l’image de celle-ci et cliquer sur les deux barres verticales dans le coin inférieur gauche.


Stohrer par GeoBeats

Ci-dessous, la musique qui illustre cette page : “Sous le ciel de Paris” par André Rieu

Voulez-vous saliver un peu plus ?