Invalides

Hôtel des Invalides

Hôtel des Invalides

Pour lire cette page en musique, cliquer sur la flèche de la vidéo située à la fin de l’ article.

Situé dans le 7 ème  arrondissement de Paris, l’Hôtel des Invalides est un monument dont la construction fut ordonnée par Louis XIV en 1670, dans le but d’abriter les invalides de ses armées. Aujourd’hui,  il accueille toujours des invalides, mais aussi plusieurs musées et une nécropole militaire.

Initialement prévue par Bruant, la construction fut ensuite confiée à Jules Hardouin-Mansart et ne s’est achevée qu’ en  1706.

Dôme des Invalides

Monument incontournable de Paris, le Dôme des Invalides abrite le tombeau de Napoléon Ier et est l’emblème de l’hôtel national des Invalides.

Dôme des Invalides

L’édifice forme un volume, presque carré à sa base et est couvert d’une terrasse surmontée d’un dôme sur tambour. La façade orientée au sud présente un frontispice saillant qui constitue l’entrée monumentale de l’église royale. Elle est structurée par une forte corniche et un jeu de colonnes alignées et superposées. De part et d’autre de l’entrée, les grandes statues sont celles de Saint Louis et Saint Charlemagne.

Le tambour comporte deux niveaux d’inégales hauteurs. Le second niveau du tambour est percé de petites fenêtres invisibles de l’intérieur de l’édifice : s’intégrant à un ingénieux système de coupoles emboîtées, elles éclairent la peinture de la coupole sur charpente.

Le dôme porte un lanternon surmonté d’une flèche fleurdelisée, avec une croix en son sommet.

Dôme des Invalides

L’ensemble s’élance vers le ciel et culmine à plus de 101 m. L’impression de légèreté est accentuée par la distribution en quartiers des motifs du toit dont la dorure souligne, et guide le regard jusqu’à la croix.

L’église royale reste le monument le plus haut de Paris jusqu’à la construction de la tour Eiffel.

Dôme des Invalides, portePorte du Dôme des Invalides

 La porte d’entrée réservée au roi pour les grandes occasions, offre un résumé de symboles royaux : fleurs de lys, monogrammes de Louis XIV (deux “L” entrelacés) et de St-Louis ( un “S” et un “L”).

L’église du Dôme

 

Cette chapelle royale fut construite entre 1677 et 1706. Les décors intérieurs réalisés à cette époque exaltent la gloire de Louis XIV, de la monarchie et de ses armées.

Le premier choc est en entrant, en levant les yeux. On découvre les parties hautes et le décor de la coupole, grâce à l’éclairage naturel dû aux fenêtres du tambour.

Invalides, coupole du dômeCoupole du Dôme des Invalides

Le grand autel à baldaquin, présente des colonnes torsadées. Celui-ci, signé Visconti, remplace celui qui a été détruit pendant la Révolution. Derrière lui, on aperçoit le haut d’une vitre monumentale qui sépare l’église du Dôme, de l’église Saint-Louis.

Dôme des Invalides, autel de l'église du DômeAutel du Dôme des Invalides

Dôme des Invalides, baldaquin de l'autel de l'église du DômeDétail du baldaquin de l’autel

Tombeaux de Turenne, Foch et Lyautey

Temple de Mars sous la Révolution, l’église du Dôme devient panthéon militaire sous l’action de Napoléon Bonaparte, avec l’installation du tombeau de Turenne (1800) et d’un monument funéraire de Vauban (1807-1808). En 1800, le Premier Consul ordonne la translation sous le Dôme de la dépouille de Turenne, un des plus célèbres maréchaux de France du Grand siècle, dans un tombeau monumental.

Dôme des Invalides, tombeau de TurenneTombeau de Turenne

A ce jour, le Dôme accueille, autour du tombeau de Napoléon Ier, les sépultures de son fils, l’Aiglon, le Roi de Rome, de ses frères Joseph et Jérôme Bonaparte, des généraux Bertrand et Duroc, mais aussi celle des deux maréchaux illustres de la première moitié du XXe siècle, Foch et Lyautey.

Dôme des Invalides, tombeau de FochTombeau de Foch

Dôme des Invalides, tombeau de LyauteyTombeau de Lyautey

Tombeau de Napoléon 1er

Le 5 mai 1821 Napoléon Ier s’éteint dans l’île de Sainte-Hélène où il était exilé depuis 1815. Il est inhumé aux abords d’une source, à l’ombre de quelques saules pleureurs, dans la « vallée du Géranium« . Sa dépouille mortelle y demeure jusqu’en 1840. C’est en 1840 que fut décidé par le roi Louis-Philippe le transfert des cendres de l’Empereur. Des marins français, placés sous le commandement du prince de Joinville, ramènent son cercueil en France à bord du navire la « Belle Poule« .

Des funérailles nationales accompagnent le retour des cendres de l’Empereur Napoléon Ier, transféré aux Invalides le 15 décembre 1840, en attendant l’édification du tombeau. Celui-ci est commandé en 1842 par le roi Louis-Philippe à l’architecte Visconti (1791-1853), qui fait réaliser sous le Dôme d’importantes transformations en perçant une immense excavation pour accueillir le tombeau. Le corps de l’Empereur Napoléon Ier, y est déposé le 2 avril 1861.

Dôme des Invalides, tombeau de Napoléon Ier Tombeau de Napoléon Ier

Le tombeau, façonné dans des blocs de quartzite rouge, placé sur un socle de granit vert des Vosges, est cerné d’une couronne de lauriers et d’inscriptions rappelant les grandes victoires de l’Empire. Entourant le Tombeau, douze  » Victoires  » sculptées par Pradier, symbolisent les campagnes militaires de Napoléon. Sur le sol de marbre polychrome sont inscrites 8 victoires célèbres.

Voici un documentaire issu de l’émission  « Des racines et des ailes », diffusée le 15 septembre 2004.

Pour lire la vidéo documentaire ci-dessous, désactiver au préalable la dernière vidéo de cette page. Pour ce, passer la souris sur l’image de celle-ci et cliquer sur les deux barres verticales dans le coin inférieur gauche.

Ci-dessous, la musique qui accompagne cette page : St-Cyr, musique militaire

Un site à visiter

Hôtel des Invalides